Service cardiologie

CHU Henri Mondor - Créteil

La Péricardite ou inflammation du péricarde

Pathologie et traitements

C'est une inflammation du péricarde (sorte de « sac » inextensible qui entoure le coeur et l'isole des autres organes du thorax, équivalent du péritoine pour l'abdomen et de la plèvre pour les poumons). Cette inflammation entraîne l'accumulation de liquide autour du coeur. La présence de ce liquide peut entraîner les symptômes suivants : douleur dans la poitrine augmentée par l'inspiration et la position penchée en avant, diminuée par la position couchée sur le côté, tachycardie. Les examens utiles à son diagnostic sont en premier lieu : l'échographie cardiaque, mais également la radiographie de thorax, l'électrocardiogramme, parfois, le scanner.

Dans les cas sévères où une grande quantité de liquide s'accumule rapidement, une sensation d'essoufflement et des « signes droits » (oedèmes, surcharge veineuse visible au niveau du cou) peuvent survenir. C'est la tamponnade, où les cavités cardiaques sont comprimées et il existe un risque de « désamorcer ». Il est alors urgent de réaliser un drainage : pose d'un drain par voie « sous xiphoédienne » c'est-à -dire en piquant sous le sternum et en se dirigeant en haut et vers la gauche, afin de se placer entre le péricarde et le coeur, le plus souvent en milieu chirurgical mais parfois en cas d'extrême urgence au lit du patient. Cependant, dans la plupart des cas, ce geste n'est pas nécessaire et un simple traitement médical suffit.

Parfois il existe une inflammation associée du muscle cardiaque, c'est la myopéricardite, qui nécessite une surveillance plus poussée en raison du risque de survenue de troubles du rythme ou de la conduction (cf. chapitre rythmologie).

Les principales causes de péricardite sont :

L'infection virale, il suffit alors d'instaurer un traitement par Aspirine. Elles peuvent également être d'origine bactérienne, post-opératoire de chirurgie cardiaque, dans le cadre de maladies néoplasiques ou de maladies immunitaires.

 

 

Auteur : Dr Leslie Deal - Chef de Clinique de Soins Intensifs