Service cardiologie

CHU Henri Mondor - Créteil

Les Valvulopathies

Le Rétrécissement aortique

C’est une maladie qui touche la valve aortique qui se situe entre le ventricule gauche et l’aorte qui va distribuer le sang oxygéné aux différents organes. Elle est constituée de trois « cusps » ou ailettes qui s’ouvrent lors de l’éjection du sang et se referment façon hermétique entre 2 éjections. Quand la surface d’ouverture de la valve est très diminuée, le patient peut ressentir des douleurs dans la poitrine, un essoufflement ou des malaises notamment à l’effort. Le médecin perçoit un souffle cardiaque à l’auscultation Il existe 3 principales causes de rétrécissement aortique : le vieillissement tissulaire, la maladie rhumatismale (suite à des infections mal soignées dans l’enfance) et les causes congénitales dont le « bicuspidie » où la valve se compose de 2 cusps au lieu de trois ce qui peut limiter son ouverture et sa fermeture. Lorsque la surface devient trop petite (rétrécissement aortique serré) une intervention chirurgicale de remplacement valvulaire peut être réalisé. On effectue la plupart du temps une opération « à cœur ouvert » où on remplace la valve par une prothèse mécanique (matériel synthétique) ou biologique (valve de porc). Parfois lorsque le risque opératoire est trop élevé on peut être amené à réaliser une procédure percutanée : implantation en passant par les artères, d’une valve elle-même contenu dans un large stent (ressort) et larguée au niveau de la valve native qui est écrasée contre les parois de l’aorte (« Corevalve »).

L’insuffisance mitrale

C’est une maladie qui touche la valve située entre l’oreillette et le ventricule gauche et qui consiste en une fuite qui peut être due à de nombreuses causes (infarctus du myocarde, maladie rhumatismale, anomalie congénitale, hypertrophie du myocarde, dilatation cardiaque, séquelles d’endocardite). Les symptômes sont ceux de l’insuffisance cardiaque à un stade avancé et la perception d’un souffle cardiaque à l’auscultation. Le traitement est celui de la cardiopathie sous jacente et dans certains cas, on a recours à la chirurgie cardiaque de réparation de la valve (plastie) ou parfois au remplacement de la valve par une prothèse mécanique (matériel synthétique) ou biologique (valve de porc).

 

 

Auteur : Dr Leslie Deal - Chef de Clinique de Soins Intensifs