Service cardiologie

CHU Henri Mondor - Créteil

Accueil > Recherche et formation > Internes D.E.S. > CAT devant une hémorragie grave

CAT devant une hémorragie grave

Conduite à tenir devant une complication hémorragique grave

Rappels :

Un bilan d’hémostase complet est indispensable : numération plaquettaire, TCA, TP, fibrinogène, héparinémie.

Hémorragies majeures dans un contexte de surdosage en AVK

Les repères établis pour la Warfarine sont les suivants :

On peut neutraliser l’effet anti-vitamine K plus rapidement :

En semi-urgence, par l’injection intraveineuse lente (15’) de 10 mg de vitamine K1 (attention aux réactions anaphylactoïdes) qui permet de faire remonter les facteurs de coagulation en 12 heures environ ; cette injection est à répéter en fonction

Des bilans d’hémostase (toutes les 6 heures) et de l’intensité du syndrome hémorragique.

En urgence quand le pronostic vital est en jeu, par la perfusion de produits sanguins contenant les 4 facteurs vitamine K indépendants humains (II, VII, IX, X) comme le KASKADIL (laboratoire LFB) (flacon de 10 ou 20 ml comportant respectivement 250 et 500 Ul de facteur IX disponible à la pharmacie), à la dose suivante : 20 Ul/kg exprimé en facteur IX

Hémorragies majeures sous héparinothérapie

Si HNF : demi-vie de 60 minutes

L’antidote est le sulfate de protamine (1 mg de protamine neutralise 100 Ul d’HNF)

La dose de protamine doit neutraliser la totalité de ce qui a été administré dans la dernière heure. L’administration doit se faire en IV très lente (réaction anaphylactique, hypertension artérielle pulmonaire aiguë, hypotension systémique).

En cas d’HBPM : demi-vie de 2 à 3 heures.

Hémorragies majeures sous antiagrégants plaquettaires

Hémorragies majeures sous thrombolytiques