Service cardiologie

CHU Henri Mondor - Créteil

Accueil > Recherche et formation > Internes D.E.S. > Dysfonction de PM et DAI

Dysfonction de PM et DAI

Pacemaker : le minimum vital

Les urgences « défibrillateurs »

Motifs principal de la prise en charge

Conduite à tenir

Demande de désactivation d’un défibrillateur en vue d’une intervention chirurgicale (cardiaque ou non) : faire désactiver le défibrillateur : contacter le rythmologue de garde (indiquer la marque du boîtier : voir le carnet du défibrillateur).

Les urgences « pacemaker » : outils nécessaires à la prise en charge

La RP permet d’apprécier :

Le carnet de pacemaker permet de connaître la marque du boîtier (nécessaire pour le contrôle télémétrique), son type (DDD, VVI), la date d’implantation et la régularité des contrôles, le type de réglage (mode, fréquence de base…).

L’ECG long avec application d’un aimant permet de voir le fonctionnement du PM sur un mode particulier :

Motifs de prise en charge

Bradycardie :

Le stimulateur ne stimule pas (aucun spike) malgré une bradycardie constatée au scope ou à l’ECG, ou stimule sans effet (spikes non suivis de QRS).

tachycardie :

Soit le pacemaker suit une tachycardie atriale à sa fréquence ventriculaire maximale programmée (absence de repli en VVI) soit le pacemaker est responsable d’une tachycardie par ré-entrée électronique « TRE » (tachycardie entre l’oreillette et le ventricule entretenue par le pacemaker).